Sac à musique #23 : Fille prodigue

 

Une bonne amie était la-fille-prodigue-82237-250-400disparue et je l’ai retrouvée. Je lui dédie donc ce mix qui était en chemin quand le téléphone a sonné et que j’ai reconnu cette voix que je ne pensais plus jamais entendre. C’est fou les voix. Celles qu’on connaît bien sont instantanément reconnaissables. Aucun délai. Pas même cette fraction de seconde qu’évoque les PK Subban de ce monde. Ceci dit, on retrouve toujours avec bonheur des voix qu’on aime. J’aime beaucoup les voix de chanteuses et ce mix en comprend plein. Elles sont ici en forte majorité et si bien représentées. Parlant de retrouver des gens, je veux un jour revoir Beth Gibbons sur scène. À chaque fois , c’est une fête, même quand elle chante du ABBA!

J’espère que vous aimerez cette Fille prodigue et n’oubliez pas de commenter en bien ou en mal. Il semble qu’il y a des gens qui écoutent ces trucs, c’est toujours un plaisir de le savoir.

Fille prodigue (65 minutes, 140 MB)

Pour télécharger, c’est ICI
Pour écouter en stream, c’est
1 – Portishead – SOS
Quand Portishead fait un cover de Abba, v’là ce que ça donne!

2- Tirzah and Micachu – I’m Not Dancing
Duo londonien. J’adore le texte et la posture…

3- Mavis John – Use My Body
Petit bijou de disco-funk vintage. Cette voix…

4 – Gundam – Intimate
Le funk passe au numérique et il y a continuité dans le propos. Producteur londonien.

5- Prince – Sign O’ The Times (Evil Smarty “Mess Your Mind” Edit)
Il faut bien lever son chapeau à sa majesté pourpre. Toujours honnête envers la musique. J’ai toujours aimé le rythme particulier de cette chanson.

6- RJD2 – The Sheybogan Left
Il y a comme une sorte d’élévation inspirante.

7- Grace Joyner – Dreams
From Charleston, South Carolina nous vient cette voix qui m’évoque vaguement Stevie Nicks, sur cette chanson planante.

8- Underworld – Santiago Cuatro
Underworld est le groupe qui m’a fait aimer la musique électronique. Écouter leur album Second Toughest Of The Infants sur le bord de la mer au Maroc a été une épiphanie. Ce petit intermede montre leur grande ouverture et leur récent album est très bon, bien qu’on en ait peu entendu parler. Tsé la toune dans Trainspotting( Born Slippy), ben c’tait eux.

9- Antonio – AM-FM
Suis tombé là-dessus par hasard et j’ai découvert que c’est montréalais. Projet instrumental de David Brunet, réalisateur de disques semble-t-il connu. Son big band comprend une vingtaine de musiciens. Étonnant.

10 – James Brown – It’s a Man’s World (Parker Remix)
Un classique revisité avec brio.

11- Black Is The Night – DJ Vadim (feat. Kathrin De Boer)
DJ Vadim dest plein de ressources. J’ai d’ailleurs aussi piqué la précédente dans un de ses mix. Abonnez-vous à son compte sur Mixcloud. Très bonne moyenne au bâton.

12- Hold Up – Beyonce
Certains de mes amis vont me dire « Paul, tu mets du Beyonce! ». Je réponds « Fuck You » parce que la chanson me le permet.

13- Willie Bobo – Fried neckbones and some home fries
Ram a-t-il pris un sample là-dedans ou bien s’en est-il TRÈS inspiré pour le thème de TLMP?
14 – Georgie Fame and The Blue Flames – Green Onions
Le classique de Booker T survitaminé.

15 – Jessie Mae – Don’t Freeze On Me
Intense et vivifiant!

16 – Pressure Drop – Sounds Of Time
J’ai entendu ça dans la nuit sur Radio Nova (comme ils sont 6 heures d’avance. Écoutez leurs nuits sans pub à partir de 18 h…) et j’ai bien aimé ça.

17 – Cro-Magnon Jin– Coolin’
Avec un nom pareil, pas étonnant que ce soit japonais. Plus cool que ces Japonais, tu meurs.

18 – Alex Puddu– Drum Is My Drug
Entendu dans un excellent mix en hommage à Schema Records, label italien qui torche.

19 – The Greenhornes – There Is An End
Quel titre approprié pour ce mix. The Greenhornes sont un band de Cincinnati et je ne les connaissais pas du tout. Bien fait.

 

 

Sac à musique # 22 : L’Oiseau bleu

Oiseau Bleu

Amusant de constater que ce fameux « Blue Bird » auquel s’identifie M’sieur Bowie pour sa finale libération a été auparavant l’apanage de celui qu’il convient désormais d’appeler le résolument précurseur René Simard. L’oiseau, synonyme de liberté et d’insouciance, comme l’affirmait si bien Michel Fugain. « Rien n’empêche l’oiseau d’aller plus haut » chantait-il à plein poumons.

Imaginez, si en plus le volatile est bleu, on atteint l’infini. Ce qui me rappelle un moment de mon enfance où j’ai presque atteint cette destination, soit celui où j’ai assisté à la représentation de l’Oiseau Bleu, pièce de théâtre fameuse à cette époque. Eh bien, si je n’ai pas eu l’insigne honneur de rencontrer Major Tom en personne, j’ai par contre croisé le chemin du petit-fils (fils? Je ne sais plus) de l’auteur de L’Oiseau bleu, le Belge Maurice Maeterlinck. Salut Fred!

Voilà, tout ce que je vous raconte est bel et bien vrai, mais n’empêche que cela n’a que très peu de rapport avec le contenu de ce sac. Si ce n’est qu’il faut toujours essayer de demeurer le plus possible libre de ses choix. J’assume donc cet amalgame sonore qui, s’il est parfois difficile d’y déceler rationnellement un fil conducteur, n’en demeure pas moins relativement cohérent. Soyez libres. Ressuscitez à votre façon!

P. s. : Alain, ça rentre miraculeusement sur un CD…

L’Oiseau bleu : (approx. 79 minutes, 182 Mo)
Pour écouter en streaming : ICI
Pour télécharger : ICI

1- Joe Williams – Baby Please Don’t Go
2- Michael C. Hall and the cast of Lazarus – Lazarus
3- Alex Chilton – Wouldn’t It Be Nice
4- The Upsetters – Piece Of My Heart
5- Matt Foy – Yellow Fang
6- Los Miticos Del Ritmo – Otro Merde El Polvo
7- Dereb The Ambassador – Eshuru (The Witness)
8- Sleafords Mods – 6 Horsemen (The Brixtons)
9- Linton Kwesi Johnson – Sonnys Lettah (Foxtrott Rework)
10- Jeremiah Jae – Cat Fight
11- Oddisee – That’s Love
12- Blackalicious – Blacka
13- Redman – Somebody Got Robbed (feat. Mr. Yellow)
14- Million Stylez – Frenemy
15- Semi Hendrix – Don’t Hurt My Feelings
16- Matt Foy – Road Agent
17- Connie Price and the Keystones – Sticks and Stones
18- Skyzoo feat, Freeway – Pockets Full
19- Skence – Anna
20- Matt Foy – Swing It!
21- Mild High Club – Window Pane
22- Firehorse – Our Hearts
23- Unitl The Ribbon Breaks – So Lonely (Police re-Imagination)
24- Ducktails – The Disney Afternoon
25- Public Image Ltd. – The Order Of Death
26- Glen Gray – Smoke

Sac à musique #21 : Épinette

Lac des  pins

Épinette comme « petite épine qui nous agace et qu’on veut enlever ». Ça, c’est parce que je n’avais pas publié de mix depuis un bout et que c’était toujours niché quelque part dans le derrière de ma petite tête.

Épinette comme dans forêt, parce que, bizarrement, il a pris forme dans un environnement qui aurait dû m’inspirer de la musique de yoga (tsé les trucs newagish pour la méditation). En lieu de ça, quelque chose de plutôt urbain, très électronique et rythmé, s’est imposé, inspiré par l’écoute de la nouvelle compilation de Richie Hawtin judicieusement intitulée « From My Mind To Yours » (forte recommandation…). Le mix ne sonne pas du tout comme ça, mais Hawtin a été l’étincelle. Je suis toujours hésitant à faire des mix house et techno parce qu’il y a de si bons DJ qui en font leur mode de vie, mais tant qu’à jouer l’usurpateur, je me suis dit qu’il fallait y aller à fond. Ça donne un truc brut, pas très léger, où il y a pas mal d’erreurs de débutant et de gars trop paresseux pour pratiquer souvent.

Pour ceux et celles qui ont le « boum boum » en horreur, oubliez ça, c’est ÇA… mais essayez quand même de vous faire à l’idée qu’il n’y a pas qu’une sorte de « boum boum » et qu’entre deux boums, il y a peut-être une petite fréquence prête à vous surprendre.

Enfin, Épinette comme dans « bière d’ » parce qu’après la saison des Fêtes, mieux vaut relaxer sur l’alcool pour entamer l’année du bon pied. Vous pouvez aussi essayer de fumer du Justin et de mettre ça à haut volume pour danser sur vos résolutions. Happy 2016!

Épinette : (approx. 58 minutes- 132 Mo)
Pour écouter en streaming : ICI
Pour télécharger : ICI

Tracklist :

1 – Fatima Yamaha – What’s A Girl To Do
2 – Plastikman – Akrobatix
3 – Solomun – Boys In The Hood
4 – Feist – Caught A Long Wind (Lexer’s Little Bird Remake)
5 – Mike Steva – Pelagonia
6 – Reggie Dokes – Once Again (Morning Factory Edit)
7 – Gabriel Ananda – Bambus
8 – Harvey, Hunzed – Cala Salada (David Mayer Remix)
9 – Standard Fair – Little Helper 16-3
10 – Rodriguez Jr. – Kenopsia
11- Todd Edwards – I Might Be (Joy Orbison Remix)
12 – Sophie Hunger – Le vent nous portera (De Hofnar Edit)

Sac à musique # 20 : Parasol

Parasol

Loin des yeux, loin du cœur. Au revoir les divagations cérébrales, je prends désormais le train de l’émotion. Joselito et moi ne font qu’un!

Après une absence prolongée, voici qu’apparaît un nouveau sac à musique. Je n’avais pas le temps de me mettre à l’ouvrage sonore, trop occupé à pédaler pour essayer de gagner la rat race. Pour faire tourner ma roue indéfiniment (tsé les trucs dans les cages à souris), je n’ai trouvé qu’une forme de combustible qui puisse me permettre de suivre la cadence. Music is the answer… because « when it hits, you feel no pain » dixit Bob Marley.

Trève de prose introductive (j’ai écrit beaucoup en faisant tourner ma roue). Voici Parasol: léger, parfois intense, parfois sirupeux. Un rhum runner musical pour le soleil d’été qui pointe enfin à l’horizon. J’y ai mis un peu de mon côté fille, pourquoi le négliger?

Parasol : 79 minutes, 180 Mo.
Écoutez : ICI
Téléchargez : ICI

Playlist :

1- The Bee Gees – To Love Somebody

À ma fête, Maryse ou Andrée m’ont donné une pile de vinyles, incluant un « Best Of » des Bee Gees d’avant l’ère disco. Je savais qu’ils avaient fait des trucs, mais là… la prod!, les chansons! En fait, je connaissais cette chanson par la version de Nina Simone. Je découvre l’originale et je l’assume…

2 – Erykah Badu – On & On (Reggaesta version)

Le classique d’Erikah Badu remixé en reggae par l’Italien Reggaesta, toujours pertinent celui-là.

3 – Blood Sisters – Ring My Bell

Le classique de Anita Ward interprété à la sauce reggae par les Blood Sisters, circa 1979. Oh les choeurs!

4 – Mungo’s HiFi feat. Charlie P. – Nice It Up

Si jamais vous vous sentez “strange” dans un party, écoutez les paroles et oubliez-ça.

5 – Bernard Lavilliers – Stand The Ghetto

Ça vieillit vraiment bien.

6 – Disrupt – Babylon Wavetables

Le digidub à son meilleur. Fucké à souhait.

7 – Chronixx­– Capture Land (Dub)

Après un récent séjour à Negril, je peux vous confirmer que Chronixx est l’homme du peuple.

8 – Bernard Lavilliers – Pigalle La Blanche

Ça vieillit vraiment vraiment bien.! Je vous parle d’un temps…

9 – The Lions – Will You Be My Girl (feat. Myron Glasper)

Lovers rock… ça fait toujours du bien.

1o- Masicka & Shanique Marie – InThe Winter (Poland Version – Equinoxx)

Well… c’est surprenant et cool.

11 – Marée Bass – Boogie Man

Good digidub d’un posse français. Spooky!

12– Solo Banton – Jimmy

Good times avec un vétéran de la scène dancehall britannique.

13 – Cutty Ranks – Who Say Me Dun

Irrésistible… si vous vous demandez qu’est-ce qu’il raconte comme un mantra, c’est « Wake Di Man », en voulant dire que son ennemi devrait se réveiller car il n’est pas de taille. On parle de soundsystems ici, pas de trucs violents, rappelez-vous « When it hits, you feel no pain ».

14 – Noelle – Walk On By

Ok , ça tourne le coin un peu difficilement… Le classique de Burt Bacharach en version reggae easy listening. C’est proche d’être vraiment guimauve, mais ça finit par tenir la route… enfin…

15- Jacqueline Taieb – Le  coeur au bout des doigts

C’est l’été. C’est un beau roman, c’est une belle histoire, c’est une bonne groove.

16– Al Green – I’m Glad You’re Mine

Well. Al est le maître de la groove sensuelle. Point final.

17– Caballero Reynaldo – I Talk To The Wind

Je suis un vieux fan de Robert Fripp et de King Crimson. L’important, c’est de ne pas prendre ça trop au sérieux. Beau texte.

17– Moon Birds – Baby Moon

Ça sonne comme une épopée. Attardez-vous à un truc : fabriqué en 1979. Précurseur.

18 – Kiesza – Take Me To Church

On a entendu cette chanso de Hozier ad nauseam. Une bonne chanson pop est une bonne chanson pop, surtout réinterprétée formidablement par la Canadienne Kiesza.

Bonus track – Giles, Gilles & Fripp – I Talk To The Wind

La toute première version de cette chanson, pré-King Crimson. Judie Dyble chante les lignes qui allaient être immortalisées quelques mois plus tard par Greg Lake, tsé, celui de « C’est la Vie »… et par Caballero Reynaldo :o)

Enjoy!

Le service à la clientèle vous répond…

En réponse aux nombreuses plaintes enregistrées ce matin, le lien pour le téléchargement a été modifié. Il fonctionne désormais en mobile et sur les Mac.

Le voici de nouveau (ou faites « refresh » sur Sacs à musique) : LIEN

Directement de notre centre appel de Mumbaï.

Sac à musique #18 : Tisseyre

Onyeabor

America, You ever think this world is yours, eh?
And you Russia, You ever think this world is yours?
You China, You ever think this world is yours, eh?
And you Cuba, You ever think this world is yours?
Canada, You ever think this world is yours, eh? heh?
And you Britain, You ever think this world is yours?
If you are thinking so, my friends
Better change your mind
If you are thinking so, my friends
Better change your mind
Because there is no other one, except God, who owns
this world
– William Onyeabor

Bien que je ne sois pas entièrement d’accord avec sa chute, le Nigérian William Onyeabor était un prophète dans son genre au tournant des années 80. Les paroles de sa chanson « Better Change Your Mind » (excellente, mais pas dans le mix) sont un genre de reality check. Pour ce qui est de la référence à Dieu, on pourrait la voir comme une allégorie pour la Nature… Quant à lui, il l’a prise au sérieux et a arrêté la musique pop pour disparaître et vivre en reclus depuis plus de 25 ans.

À l’image de ce personnage avant-gardiste et évanescent, la musique fait à sa tête et impose sa loi à ceux et celles qui voudraient la dompter. Seul l’omnipotent Charles Tisseyre pourrait y prétendre. Quant à moi, je mets des trucs bout à bout et on voit ce que ça donne. De retour après une assez longue pause, je fais toujours dans l’hétéroclite et le décousu. En espérant que vous y trouviez quelque chose à gober!

Tysseyre : 64 minutes_116 Mo

Écoutez  ICI
Téléchargez ICI

Playlist :

1- Hauschka – Sanzhi Pod City

Sanzhi
Volker Bertelmann alias Hauschka est un compositeur et pianiste allemand fascinant c’est pas mal tout bon). Cette pièce est tirée de son dernier album sur lequel il rend hommage à des cités fantômes ou abandonnées, partout sur la planète. Sanzhi Pod City était un développement futuriste construit à Taiwan et qui a depuis été détruit. Quand on voit l’image, on comprend mieux la musique. Quand on écoute la musique, on voit l’image.

2- DELS feat. Elan Tamara – You Live In My Head
Je ne sais pas d’où ils sortent. Britanniques assurément. J’aime le mood.

3- Wildbirds & Peacedrums – Who I Was
Des Suédois qu’on aurait pu retrouver dans l’underground des années 80. Étonnant.

4- Jungle Fire – Firewalker
Un band contemporain de L.A (je pensais que c’était un truc vintage). FIJM, quelqu’un est à l’écoute? Puissant.

5- R Cola – A1 Sound
Man, je tombe de ma chaise. Ce gars-là est Montréalais et je n’en avais jamais entendu parler. J’adore le ragga jungle d&b.

6- William Onyeabor – Body and Soul (Whatever / Whatever Mix)
Je vous l’ai présenté en intro. Un remix efficace. Ce musicien obscur et avant-gardiste a été ramené à la surface par Damon Albarn et David Byrne qui ont repris ses chansons sur scène. Bonnes vibes, bonnes références. Regardez le documentaire de 30 minutes sur Youtube. Du bonbon.

7- Todd Terje – Strandbar
Ce DJ et producteur norvégien est l’une des figures de proue du néo électro disco.

8- We Are Shining – Hey You
C’est nouveau. Ça vient de Londres… et je n’en sais pas plus.

9- Ty Segall – Mister Main
D’habitude, le Californien Ty Segall fait plutôt dans le rock garage. Sa moyenne au bâton est excellente. Cette track-là détonne dans son répertoire, mais je trouvais que ça fittait dans le mix.

10- Wiley – No Skylarking
Un MC de Grime londonien. J’aime l’énergie et la façon dont c’est construit. Efficace.

11- Acid Arab – Samira
Des producteurs de Paris renouvellent l’électro-World. Faut dire que la France est championne dans ce domaine.

12- Fikret Kizilok & Tehlikeli Madde – Aybatti
Merci à Filets de Soul (le courriel musical de Dominique Turmel) à qui j’ai piqué cette perle de funk vintage (je suppose) turque. Ça torche en Istanbul!

13- St. Vincent – Prince Johnny
Merci à Yves Archambault, bible musicale, pour cette chanson qui m’a hanté les oreilles au cours des derniers mois.

14- Adult Jazz ¬– Idiot Mantra
Tiré du premier album de ce band de Leeds. Indescriptible. Unique. Voici des gens qui ont leur propre voie. Fort.

15- Mac Demarco – Chamber Of Reflection
Il y avait beaucoup de hype autour de ce Montréalais et je pensais que… eh bien, que c’était de la hype. Quand j’ai fini par l’écouter au lieu de faire mon snob, j’ai découvert un artiste qui sait vraiment faire de bonnes chansons pop avec un côté lo-fi qui me plaît beaucoup. La créativité prime, et c’est toujours mieux comme ça.

16- Chevarie – 40 %
Ah! Petit imprévu n’est-ce pas? Chevarie sont tout simplement cool. Je les aime full.

17- Jo Stafford – Alone Together
Histoire de faire côtoyer le vieux avec le nouveau. Bonne conclusion pour suivre Chevarie. On dirait pas, mais il y a une certaine parenté dans le propos :o)

En attendant…

Comme vous n’avez pu l’entendre, je n’ai pas pas affiché de nouveau mix depuis quelques mois. J’ai eu de petits problèmes d’équipement mais je m’y remets incessamment.

En attendant, je vous laisse entre les mains de quelqu’un de bien meilleur que moi (c’est un euphémisme!), Mr. Scruff. Il était en feu au Belmont hier soir! Ce mix date de juin 2014.

Scruff

https://soundcloud.com/mr-scruff/keep-it-unreal-15th-birthday-at-band-on-the-wall-7th-june-2014